Projet Constituons!

Un regroupement de théâtres de partout au Québec s’associe pour créer une œuvre théâtrale construite
à partir d’un exercice d’assemblée constituante pour le Québec.

DATES À RETENIR

- Assemblée d’inauguration le samedi 25 août (9 h à 17 h) et le dimanche 26 août (9 h à 15 h)
diffusion en direct pour le public : inm.qc.ca/constituons

Rencontres d'information des commissions thématiques : Octobre 2018

Tournée de consultations publiques : Novembre 2018 à février 2019 : 

Assemblée de propositions : Mars et avril 2019

Production théâtrale et dépôt symbolique à l'Assemblée nationale : Juin 2019

Le metteur en scène et professeur à l’UQAM Christian Lapointe, le théâtre Carte Blanche et l’Institut du Nouveau Monde (INM) ont lancé le projet CONSTITUONS! le 14 mai dernier. Ce projet artistique propose aux Québécoises et aux Québécois de se prêter à l’exercice d’une assemblée constituante citoyenne, dans le but d’écrire la constitution du Québec. L’assemblée constituante est composée de 42 citoyens recrutés sur la base de critères de représentativité dont les travaux de consultations publiques se dérouleront sur un an. L’équipe du Périscope a la chance de recevoir l’assemblée d’inauguration les 25 et 26 août de ce grand projet artistique et citoyen. Christian Lapointe tirera de l’ensemble du projet une pièce de théâtre documentaire qui sera créée l'an prochain.

 

L’assemblée d’inauguration les 25 et 26 août prochains sera l’occasion pour les membres de l’assemblée de faire connaissance, de se familiariser avec le processus et de recevoir une formation initiale commune basée sur de la documentation vulgarisée et pertinente. Les membres seront aussi, à cette occasion, répartis entre différentes commissions thématiques pour approfondir des sujets particuliers. Le public est invité à suivre la diffusion en direct au inm.qc.ca/constituons. Une grande tournée de forums citoyens et d’assemblées publiques dans l’ensemble des régions du Québec sera ensuite organisée pour engager la population dans la démarche et solliciter ses contributions entre novembre 2018 et février 2019.

Au cœur du projet, il y a la volonté de lancer et d’ouvrir la discussion avec la population du Québec : qui sommes-nous, que voulons-nous et comment le ferons-nous? Questions auxquelles un texte fondateur comme la constitution pourrait répondre. Le pari est que le théâtre, sorti de l’axe du divertissement, devienne une agora au sens grec original : un lieu de rassemblement social et politique.

« Depuis 1982, tous les partis qui ont pris le pouvoir à l’Assemblée nationale auraient pu mener à bien l’opération que nous mènerons, c’est-à-dire doter le Québec d’une constitution. Comme l’exercice n’est pas commandé par le gouvernement, on peut dire que c’est une simulation, mais dans tous les cas, les débats seront réels. Le processus pour la mise en place de l’assemblée constituante, légitimé par la contribution de l’Institut du Nouveau Monde, rend la distinction entre fiction et réalité; entre théâtre et politique, des plus floues », explique le metteur en scène et professeur Christian Lapointe.

« Un Théâtre a pour rôle premier de rassembler les gens autour d’une parole artistique et citoyenne. Toute l’équipe du Périscope et moi sommes heureuses de rentrer officiellement dans notre saison 18-19 en nos beaux murs. Partir le tout en recevant 42 citoyens pour l’assemblée d’inauguration de l’important projet Constituons! de Christian Lapointe donne le ton à ce qu’on souhaite faire concrètement pour marquer une différence en ce monde », mentionne Marie-Hélène Gendreau, coordonnatrice artistique du Périscope.

Christian Lapointe use ici du médium du théâtre pour orchestrer un débat collectif. Grâce aux théâtres et aux compagnies partenaires de ce projet, CONSTITUONS! active tout un réseau sur le territoire, pour inviter les citoyens d’un peu partout à prendre part à cette vaste entreprise de définition collective, lors des consultations publiques de l’assemblée constituante et lors de la présentation de l’objet théâtral final. Pour mener à bien le projet d’assemblée constituante citoyenne, le créateur du projet a fait appel au soutien de l’Institut du Nouveau Monde, qui possède une expertise dans l’organisation et l’animation des grands débats publics au Québec.

En plus de Christian Lapointe et de l’INM, des théâtres de la Gaspésie jusqu’en Abitibi-Témiscamingue collaboreront à l’exercice : Théâtre du Tandem (Abitibi-Témiscamingue), Théâtre des Gens d’en bas (Bas-St-Laurent), Théâtre Périscope (Capitale-Nationale), Théâtre Parminou (Centre-du-Québec), Espace K Théâtre (Côte-Nord), Théâtre du Double Signe (Estrie), Théâtre À tour de rôle (Gaspésie), Festival TransAmériques (Montréal), Centre  du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal), STO Union (Outaouais) et Théâtre de la Rubrique (Saguenay-Lac-St-Jean). Ces organismes ont en commun d’être, par leur implication dans leurs milieux respectifs chacun dans leur région du Québec, des centres névralgiques, des lieux physiques de rencontre : c’est par eux que circulent la pensée et la parole qui questionnent notre monde contemporain.

Christian Lapointe présente le projet CONSTITUONS! : youtube.com/watch?v=H19vPPjJIYw&app=desktop

Site Internet : inm.qc.ca/constituons

En savoir plus sur le projet

Dans la plupart des pays qui, comme le Canada, ont une structure fédérale, les États subnationaux se sont dotés de constitutions propres afin d’établir les fondements de l’exercice du pouvoir et des droits qui sont accordés à leurs citoyens. Les États-Unis, le Mexique, le Brésil, la Russie et la Suisse sont autant d’exemples de fédérations où les États fédérés sont pourvus de constitutions. Au cours des dernières décennies, nombre de grandes métropoles dans le monde ont fait de même en adoptant une constitution municipale. Au Canada, même si la Constitution fédérale accorde aux provinces le pouvoir de se doter d’une constitution provinciale, seule la Colombie-Britannique s’est prévalue de ce droit en adoptant en 1996 le Constitution Act, qui encadre l’exercice du pouvoir au sein de la province. Même si la Constitution canadienne s’applique de facto partout au Canada, le Québec n’a jamais signé la Loi constitutionnelle canadienne de 1982. Par ailleurs, le projet d’une constitution du Québec, qui n’est pas en soi incompatible avec la Constitution canadienne, n’a jamais été mené à terme. Les Québécois n’ont par conséquent jamais pu se prononcer sur la constitution qui les régit.