Nouvelles

07 Octobre 2019

Retour critique: Le Miel est plus doux que le sang

Pour célébrer son 30e anniversaire, le Théâtre Sortie de Secours a choisi de redonner vie à un vieux succès : Le Miel est plus doux que le sang. C’est donc sans surprise que la pièce ludique et fantaisiste qui retrace une partie de la vie de trois génies hispanophones ait annoncé « Complet » tous les soirs de représentation.

 

Voici quelques extraits de critiques faisant écho du succès de cette création signée Philippe Soldevilla et Simone Chartrand :

 

« Le Miel est plus doux que le sang » : au cœur d’un bouillonnement artistique – Le Soleil

Par Normand Provencher

« Avec son trio de personnages truculents, son humour irrévérencieux et sa propension à épouser pour notre plus grand plaisir les codes du vaudeville et du cinéma muet, Le Miel est plus doux que le sang se veut certes un divertissement, mais aussi une intéressante réflexion sur la création artistique. […] La participation du taciturne pianiste Victor (Antoine Breton) s’avère un rouage essentiel de la pièce. Ses notes, tantôt discrètes, tantôt survoltées – un moment à la guitare – épousent à merveille l’état d’esprit des protagonistes. Sans lui, la pièce n’a plus la même charge émotive. »

 

Trois artistes marquants en devenir – Le Journal de Québec

Par Yves Leclerc

« La mise en scène de Philippe Soldevilla est vivante, Il y a beaucoup de mouvement et quelques références à l’époque des cabarets au cinéma muet, incluant une séquence très chaplinesque mettant en vedette le trio. Au piano et à la guitare, Antoine Breton interprète les segments musicaux. L’idée de faire évoluer les trois personnages dans une même chambre, en même temps, comme s’ils étaient seuls dans leurs logements respectifs de la Residencia de Estudiantes de Madrid, à quelques reprises, est inventive et réussie. »

 

La rentrée dans les théâtres de Québec – Impact Campus

Par Emmy Lapointe

« Mise en scène inventive et drôle qui donne à la pièce une allure de vaudeville ou de Im muet. Le jeu des comédiens est d’une précision chirurgicale. »

 

Le Miel est plus doux que le sang : de l’exceptionnel à l’extraordinaire! – MonMontcalm

Par Mélanie Trudel

« Les intermèdes daliens de la première partie épanchent nos âmes de saynètes pittoresques attendrissantes et instiguent une légèreté entre des tableaux plus profonds. Prenant plus de place par la suite, c’est avec régal que nous nous nourrissons des mimiques et de l’excentricité du personnage campé avec brio par Vincent Legault. […] Gabriel Cloutier-Tremblay (Federico Garcia Lorca) et Élie St-Cyr (Luis Buñuel) sont surprenant de spontanéité et de véracité, émotifs, impulsifs, crédibles dans leurs explosions de caractère et leur recherche identitaire.  Construites à la manière d’un film muet dont le piano ponctue toutes les répliques, les chorégraphies parallèles sont brillantissimes! »

 

Découvrez la prochaine pièce à l'affiche au Périscope ICI.