Saison 2015-2016

Faire l'amour

DE RETOUR AU PÉRISCOPE!
Du 8 au 12 décembre 2015 

Mardi et mercredi à 19 h

Jeudi et vendredi à 20 h

Samedi à 16 h 

*** Toutes les représentations affichent COMPLET ***

 

De retour pour une semaine seulement!

Le sexe est intrinsèquement lié à la vie. Chaque être humain ne résulte-t-il pas d'un acte sexuel, désiré ou non? Mais quel est le parcours sexuel de chacun? Quelle empreinte sexuelle chacun de nous laisse-t-il sur la Terre? Au fil de confidences, des points de repère s’inscrivent sur une carte du monde : là, l’amour jusqu’au bouleversement, jusqu’aux larmes; ici, une séance de sexe rocambolesque au dénouement surprenant; ailleurs, le sexe qui fait mal, qu’on endure les poings fermés. Partout, des épisodes de lumière et de terreur. Hier, aujourd’hui et demain, le sexe à son pire et son meilleur.

Pièce de théâtre documentaire basée sur des histoires véridiques, Faire l'amour parle de la force irrépressible du désir, des amours ratées, de la lumière qui jaillit de la rencontre d’âmes sœurs, de vies cristallisées dans la frustration. Un terrain de jeu exceptionnel, pour mourir de rire, se crisper de douleur et faire éclater la poésie.

Texte et idée originale
à partir d'une cueillette d'histoires vraies
Anne-Marie Olivier

Mise en scène et appui dramaturgique
Véronique Côté

Assistance à la mise en scène
Marilyn Laflamme

Musicien sur scène
Mathieu Campagna

Décor
Claudie Gagnon

Assistance au décor
Zoé Laporte
Ariane Sauvé

Costumes
Maude Audet

Éclairages
Christian Fontaine

Environnement sonore
Mathieu Campagna

Conseil artistique et recherche
Catherine-Ève Gadoury

Conseil chorégraphique
Lydia Wagerer

Direction artistique
Anne-Marie Olivier

Compagnie
Théâtre Bienvenue aux dames

Distribution

Maryse Lapierre
Eliot Laprise
Anne-Marie Olivier
Nicola-Frank Vachon

Espace des curieux

Mot de l'auteure

Aborder la sexualité c’est embarquer en pédalo sur l’océan. Nous avons donc travaillé un peu comme des ethnologues. Afin de multiplier les points de vue et les sensations nous avons procédé par cueillettes ce qui nous permet aujourd’hui, de vous offrir un mètre cube d’océan brut, que des histoires vraies.? Les gens qui nous ont si généreusement offert leur histoire ne figurent pas dans les remerciements afin de protéger leur anonymat. Je les remercie infiniment. Nous chérissons ces fragments de vie si précieux.

Je me dois de saluer au passage la générosité, la patience, la foi et le talent de mes collègues. Vos cœurs et votre curiosité sont le terreau de ce jardin. Vous êtes beaux.?La sexualité m’intéresse lorsqu’elle ressemble à une fabrication de lumière. Je vous souhaite que quelque chose de beau vous garde au chaud cet hiver et que nous arrivions au printemps radieux presqu’intacts, prêt à tout.

Anne-Marie Olivier

Mot de la metteure en scène

C’est un printemps désenchanté, un printemps cruel qui est en marche.?Je vous écris depuis un autobus qui me ramène à Québec.?Dehors il y a la vingt, son bord de route mélancolique — paysage stagnant. Il pleut fort sur mon pays de mémoire courte.

Je cherche les outardes et je ne les vois pas; je cherche le sens et je cherche le désir, et je les vois, mais seulement si je me ferme les yeux, que je pars loin au-dedans de moi.?Nous sommes le 8 avril 2014. ?Hier, le nouveau premier ministre du Québec a fait un long discours pour ne rien dire, excepté pour cette phrase très inquiétante : « Pour les quatre prochaines années, rassemblons toutes nos énergies dans la même destination, la prospérité qui, seule, garantit la liberté de nos choix. »

Je refuse cette destination. ?Et je refuse cette affirmation fausse, malhonnête, dangereuse.?La liberté de nos choix n’est garantie que par la liberté de nos esprits, et la prospérité à tout prix, la prospérité des prospères, la prospérité des embusqués, au détriment du partage des richesses, de la défense du bien commun, de la vision, du vrai courage, de l’espoir — cette prospérité-là n’a de prospère que la façade ravalée. Elle nous enferme, nous fait taire, nous appauvrit, nous sépare, nous vole, nous saccage, nous aliène. Je refuse de me faire éteindre.?Je refuse.?Il nous faudra combattre le spleen.?Il nous faudra danser sur la déprime.?Il nous faudra beaucoup d’amour.?Aimons-nous, puisque tout flambe.?Restons du côté des vivants.?Résistons.?Et ce soir et tous les autres soirs, cette prospérité de déjà riches, cette austérité de retranchés, ce cul-de-sac : faisons l’amour dessus.

Véronique Côté

Extrait du texte

Prologue - Les mouches à feu, l’éphémère brûle dans nos mains, dans nos culs

Ce que vous entendrez ce soir sont des histoires vraies, toutes vraies
Cueillies à plusieurs bouches…
On a changé les noms, gardé les faits

Parce que faire l’amour pour vrai, ça descend dans le corps, ça reste
Comme le soleil les longues journées d’été

Lire la suite

Anne-Marie Olivier en entrevue

Dans cette entrevue, Anne-Marie Olivier, auteure de Faire l’amour, discute du processus de création de la pièce.

La sexualité au Québec se porte bien

« Près de trois Québécois sur quatre – 72 % – se déclarent satisfaits ou très satisfaits de leur vie sexuelle, alors que dans le reste du Canada, 63 % font le même constat. »

D’autres chiffres et statistiques flatteuses sur le sexe au Québec à lire dans cet article.

Curieux(se) d’en savoir plus sur le sexe?

Cette page de Plaisirs Santé propose plusieurs articles sur l’amour, le couple et la sexualité.

Par ailleurs, le site Psychologies.com propose plusieurs test pour mieux vous connaître sur le plan sexuel, dont :

Une géographie mondiale de l’intimité

Philippe Desrosiers, journaliste et infatigable globe-trotteur explore les quatre coins du monde pour découvrir les différentes manières de vivre le couple, le sexe et l’amour dans son émission Le sexe autour du monde.

Suggestions de lecture

Éloge de la diversité sexuelle, Michel Dorais, VLB Éditeur
La sexualité spectacle, Michel Dorais, VLB Éditeur
Une histoire des sexualités au Québec au XXe siècle, Jean-Philippe Warren, VLB Éditeur
Les Québécois ne veulent plus draguer... et encore moins séduire, Jean-Sébastien Marsan et Emmanuelle Gril, Éditions de L'Homme
Eros et tabou - Sexualité et genre chez les Amérindiens et les Inuit, Gilles Havard et Frédéric Laugrand, Éditions du Septentrion