Saison 2020-2021

Manman la mer
4 au 8 mai 2021

Mardi au samedi 20 h

Une histoire de transmission sur la force féminine haïtienne

Djennie Laguerre, canadienne de « première génération », n’a peut-être pas grandi sur l’île de ses ancêtres, mais ses racines haïtiennes forgent bel et bien son identité. Fière de ses origines, l’autrice et comédienne défend l’importance de se réaliser pleinement en refusant la pression de la société et de la famille. Au rythme du conte traditionnel haïtien, Manman la mer met la femme et la spiritualité à l’honneur et explore avec humour et authenticité les thèmes des relations mère-fille.

Marjolaine possède le don de connaître l’avenir, un don qu’elle a pourtant étouffé sous les encouragements de sa mère. Mais vingt-six ans plus tard, atterrée par une maladie mystérieuse et inguérissable, la jeune femme décide d’entreprendre un voyage jusqu’en Haïti et de s’en remettre aux bons soins de sa grand-mère, Manman la mè… Une sage-femme, une mystique ou une simple grand-mère pleine d’amour?


Compagnie Théâtre Catapulte / Texte Djennie Laguerre / Mise en scène et scénographie Dayane Ntibarikure / Assistance à la mise en scène et régie Katie Rochford / Distribution Djennie Laguerre et Sara Rénélik / Musique et appui à la création Sara Rénélik / Conception sonore Elena Stoodley / Conseiller à la scénographie et décor Benoît Brunet-Poirier / Lumière et projections Shawn Henry / Costumes Isabelle Bélisle / Direction de production à la création Kyle Ahluwalia / Direction artistique Danielle Le Saux-Farmer


 

ACHAT DE BILLETS

Le Périscope a pris la décision d’attendre la date de réouverture officielle des salles de spectacle dans la Capitale-Nationale avant de mettre en vente les billets pour les spectacles de sa programmation, dans le but d’éviter d’incessants remboursements.

La billetterie pour ce spectacle ouvrira dès que le Gouvernement l'autorisera. Merci de votre compréhension.


Manman la mer
Du 4 au 8 mai 2021
SÉLECTIONNEZ VOTRE DATE

Espace des curieux

Hommage à la femme et à la spiritualité haïtienne

« On la nomme Manman la mè parce que son amour est aussi vaste que l’océan. Elle prend soin de tellement de gens… Un village entier est enveloppé de ses soins, de son amour. »

Après avoir charmé le public avec Rendez-vous Lackay, la conteuse et comédienne Djennie Laguerre nous invite à replonger dans son univers vif et coloré, drôle et tendre. Dans ce nouveau conte théâtral, elle incarne Marjolaine, ainsi que l'ensemble des personnages que l'héroïne croise tout au long de son parcours, offrant une performance vibrante et généreuse, empreinte d'humanité.

---

Mot de l'autrice

Manman la mer est une histoire qui s’est invitée à ma plume à un moment où je ne pensais pas avoir une autre histoire à partager sur scène, malgré qu’on me demande depuis dix ans la suite de mon conte précédent, Rendez-vous Lakay. Manman la mer une histoire qui s’est révélée par le biais de ce personnage de «Manman la Mè» qui n'a rien de magique ni de mystique... jusqu'à ce que des artistes pleines de talents et de visions, sur les ailes de la " douce et sage" Catapulte, mettent sur scène cette histoire d'amour qui enveloppe trois générations de femmes.

On vous la conte sous la direction "…des Ancêtres et avec les charmes d'une Conteuse Haïtienne."
AYIBOBO ASHE
Dédicace à ma Maman : une femme VAILLANTE, une femme de coeur.

Djennie Laguerre

 

Mot de la directrice artistique du Théâtre Catapulte

En juin 2017, au moment d’amorcer ma direction artistique au Théâtre Catapulte, j’ai formulé un premier souhait secret, un objectif rêvé que je gardais pour moi, d’un jour travailler avec Djennie Laguerre. Cette comédienne conteuse est un feu d’artifice, si vive et étincelante. À la lecture des quelques pages esquissant Manman la mer, son univers fougueux et coloré, la constellation de personnages féminins aux prises avec le déracinement et la perte de soi, m’a instantanément happée. Et c’est là que les astres se sont alignés : Djennie a accepté de créer son texte chez nous.

Ensuite, le projet Manman la mer est devenu une rencontre étonnante et foisonnante, quasiment inattendue, entre une équipe de créatrices de tous les horizons, animées par cette envie de créer un événement théâtral chaleureux et transformateur. Vous trouverez des parts bien précieuses de chacune d’elles dans le spectacle ce qu’on vous raconte ce soir.

Pour moi, cette histoire cherche à sceller une réconciliation lente, mais certaine, avec nos racines et la divinité qui réside en chacune et chacun de nous, si on est là pour l’écouter. Et ce qui reste à la fin de ce processus, et au début de l’offrande de ce conte au public, c’est un grand sentiment de gratitude.

Merci à vous, chères artistes, de votre générosité.

Vous êtes vastes comme la mer.

Danielle Le-Saux Farmer

Extrait du texte 

Lorsque j’avais 10 ans, je dis à ma maman : 

« Manmi, je revois, le jour, des choses dont je rêve, la nuit. » 

Maman qui remplissait de vêtements un grand sac de poubelle noir arrête subitement de faire les valises de papa pour me demander 

Maman : Vraiment ? Décris moi tes rêves, Marjolaine. 

Marjolaine 10 ans : Encore mieux, je peux te les montrer. 

Je sors mes oeuvres de mon mini portfolio crayola que j’avais déjà dans les mains et les installe rapidement sur les meubles du salon. 

Marjolaine 10 ans :… Voilà ! 

Maman visite en silence la galerie d’art qui vient d’apparaitre autour d’elle. Ses lèvres sourient à l’image d’une femme agenouillée derrière une petite fille qui dessine sur le sable. Ses sourcils se soulèvent à l’image de trois femmes assises sur une roche, au bord de la mer. Ses yeux se remplissent d’eau à l’image d’une femme qui sous un ciel bleu parle à un oiseau. Ses dents se serrent à la vue de l’image de trois femmes perchées sur UN bureau ; des crayons en mains et des bisous aux lèvres. Mais c’est l’image d’une voiture qui frappe un mur de fleurs qui brise le silence de Maman. 

Maman : Arrête de peindre et dessiner l’avenir. J’ai travaillé trop fort pour nous éloigner de ce charabia spirituel. J’ai abandonné mon pays, mes coutumes, ma famille, ma mère… 

Marjolaine : Oh ! Est-ce que ça veut dire qu’on vient d’une famille de gypsy, ou encore mieux de voud... 

Maman : Sa wap di la ! Qu’est-ce que tu connais du… Ah ! Arrête tout, arrête de rêver même, merde ! Pardon… (Maman fait signe de la croix) Oh Jésus ! (Maman soupire). Marjolaine écoute moi. Nous avons assez de difficulté à nous faire une place dans ce pays sans attirer ce GENRE d’attention. Majojo, je veux une vie différente de la mienne pour toi. Une vie simple, pleine de succès et de bonheur. 


[…]