AVERTISSEMENT : veuillez noter qu’en raison des travaux plus importants que prévu sur le bâtiment du Périscope, tous les spectacles de la saison sont relocalisés. Nous communiquerons régulièrement avec tous les détenteurs de billets pour les aviser des changements. La billetterie reste disponible par courriel (billetterie@theatreperiscope.qc.ca) ou par téléphone (418 529-2183). En savoir plus

Saison 2015-2016

Tribus

Du 20 au 31 octobre 2015

Durée du spectacle : 1 h 40

Mardi et mercredi à 19 h

Jeudi et vendredi à 20 h

Samedi à 16 h

LAB87 frappe fort avec sa traduction de la pièce TRIBUS (Tribes), tant par la justesse de son interprétation que par l'actualité de son propos.

Le texte de l’auteure anglaise Nina Raine tisse les liens tortueux d'une famille aux règles bien établies et aux mécanismes de communication particuliers, où les mots sont à la fois ponts et barrières et où l'incommunicabilité est de plus en plus dévastatrice. Ils s'aiment, se détestent, se parlent sans s'écouter, se comprennent sans se parler.

Dans cette famille où les messages sont brouillés par des années de déni, l’arrivée de la langue des signes bouleversera l’ordre établi et poussera chacun à redéfinir sa place dans la tribu.

Billy est sourd de naissance et n'a jamais appris la langue des signes. Ses parents, craignant de l’ostraciser, l’ont élevé comme son frère et sa sœur. Lorsqu'il rencontre Sylvia, malentendante en voie de devenir sourde, son désir d'apprendre la langue signée, de faire partie d'une tribu qui lui est propre, bouleverse l’équilibre familial.

Texte
Nina Raine

Mise en scène
Frédéric Blanchette

Assistance à la mise en scène
Jean-Simon Traversy

Éclairages
André Rioux

Décor, costumes et accessoires
Elen Ewing

Direction artistique
David Laurin (LAB87)

Traduction
Jean-Simon Traversy

Compagnie
LAB87

Distribution

Caroline Bouchard
Catherine Chabot
Benoît Drouin-Germain
Jacques L'Heureux
David Laurin
Monique Spaziani

Espace des curieux

Extrait

Mot du metteur en scène, Frédéric Blanchette

Tribu : (n.f.) ?1. Agglomération de familles vivant dans la même région ou se déplaçant ensemble, ayant un système politique commun, des croyances religieuses et une langue communes, et tirant primitivement leur origine d’une même souche.? 2. Division de la population, chez certains peuples, notamment dans l’Antiquité.? 3. Groupe assez nombreux dont les membres se tiennent de près, suivent des règles communes.

Nina Raine raconte qu’elle a eu l’idée d’écrire Tribus (Tribes) après avoir vu un documentaire sur un couple de Sourds qui attendait un enfant. La femme du couple y confiait espérer que leur enfant soit sourd. Il lui est apparu que cette famille, et LA famille au sens plus large se comportait comme une tribu, désirant ardemment léguer à sa progéniture ses croyances, ses valeurs et sa langue. Au centre de sa pièce, elle a imaginé une tribu : 2 parents, 3 enfants, le dernier des enfants est sourd.

Dès mon premier contact avec cette pièce, je suis tombé sous son charme. Dans l’écriture de Nina Raine, la tête et le cœur sont complètement imbriqués. Ce n’est pas l’un ou l’autre. La réflexion vient profondément du cœur, et le cœur, est en constante réflexion. C’est une pièce sur le langage, sur la communication, sur les divers moyens par lesquels les idées, les réflexions, les émotions sont véhiculés d’un être humain à un autre. Par un mot, un signe, un regard, un toucher, un silence.

Les acteurs et actrices que vous verrez sur scène, tous les artistes et artisans qui ont travaillé sur ce spectacle, et moi y compris, se sont engagés dans ce projet sans savoir s’ils seraient payés ou non. Je salue leur engagement, leur amour du théâtre, le plaisir et le besoin qu’ils ont à jouer, à concevoir, à répéter pendant des mois, à apprendre la langue des signes, le piano, en y mettant toute leur rigueur, leur intelligence et leur sensibilité... parce qu’ils ont besoin de ce mode de communication autant que d’être payés. Soulignons l’appui inconditionnel et inestimable de La Manufacture – La Licorne qui a rendu ce spectacle possible par l’entremise de son système de codiffusion.

Nous vivons des temps d’austérité sélective. Nos gouvernements semblent plus préoccupés à dénicher les crosseurs de l’assurance-emploi, à augmenter les frais de garderie et à mettre à mort Radio-Canada qu’à exiger la juste part à ceux qui ont outrageusement prospéré ainsi qu’aux entreprises qui défigurent notre territoire en s’en servant comme d’une machine à imprimer de l’argent. En ces temps désolants, je vous remercie d’être des nôtres. De faire vivre, de faire vibrer la culture. Vous témoignez de son caractère essentiel. Vous en avez besoin, comme nous, comme moi. Pardonnez-moi le jeu de mot facile, mais espérons que nos gouvernements cessent de faire la sourde oreille à ces fonctions vitales de toute société, de toute tribu : communiquer, parler, entendre, échanger, ressentir.

Frédéric Blanchette, metteur en scène

Tribus, vu par les créateurs

Visionner ces vidéos, dans lesquels les créateurs, à différents niveaux, parlent de Tribus :

Du rap pour les malentendants... et pour tous les autres

Sean Forbes ne peut entendre la musique, mais peut-il la créer quand même? C'est le défi qu'il relève jour après jour, alors que le chanteur fait carrière dans la musique rap malgré son handicap. Vous pouvez notamment visionner un de ses vidéoclips, dans lequel il signe ses paroles, tout comme il le fait lors de ses spectacles.